LIVRAISON GRATUITE EN FRANCE À PARTIR DE 50 €
Flashback : il était une fois…

Flashback : il était une fois…

Pour célébrer le Prix d’Excellence de la Beauté Marie Claire que nous avons reçu lundi soir dernier, nous avons voulu interroger Marie, fondatrice de Gallinée sur ses débuts en tant qu’entrepreneuse et vous dévoiler quelques secrets derrière l’histoire de notre marque.

Est-ce que la Marie, étudiante en Pharmacie a rêvé un jour de ce moment : gagner un des prix les plus prestigieux de l’industrie de la beauté ?

Absolument pas. Marie étudiante en pharmacie n’aurait déjà jamais pensé qu’elle pouvait créer une marque, alors recevoir la récompense suprême, n’en parlons même pas !

Te souviens-tu du premier article paru sur Gallinée ?

Comme si c’était hier ! J’avais eu la chance de discuter par téléphone (ma première interview !) avec Alice Elia, du magazine Glamour. Les produits n’étaient pas encore lancés, et elle avait intégré dans l’article une petite illustration du Masque & Gommage. Il était entre La Roche Posay et Dior, et ça a fait vraiment tout drôle de voir son projet soudainement devenir très réel.

Quel est le premier produit qui a vu le jour, quelle a été la première formule validée ?

Le premier produit validé a été la Mousse Nettoyante Visage. Nous avions une idée extrêmement précise de ce que je voulais, et c’est un produit très minimaliste. Nous avons eu une bonne surprise en ajoutant les prébiotiques, la mousse a pris un effet très chantilly, et j’ai aussi tout de suite aimé le côté lacté. Notre labo voulait absolument mettre le produit dans un flacon opaque alors que non justement, c’était tellement beau qu’il fallait le montrer !

Quand est-ce que tu as eu le premier produit dans ta main ?  

Je suis allé à l’usine en Bretagne pour la première production, et ce jour là ils faisaient le Masque & Gommage. C’était incroyable, c’est une usine ultra moderne (les produits doivent être fabriqués en conditions particulières) et il y avait une chaîne entière qui fabriquait notre masque, de la mise en tube jusqu’à la mise en carton. Je n’osais pas en prendre un dans sur la ligne de production jusqu’à ce qu’on me fasse remarquer que c’était quand même mes produits et que je pouvais faire ce que je voulais !

Est-ce que tu te souviens de la première fois où tu as vu des produits Gallinée en magasin ?

Notre premier point de vente c’était Beauty Mart, à Oxford Circus. J’y suis allée avec une amie, j’ai regardé des clientes essayer les produits et ça m’a fait vraiment bizarre. J’ai même embrassé la directrice du magasin qui ne s’attendait vraiment pas à autant d’enthousiasme de la part d’un fournisseur.

Es-tu capable de nous dire le prénom de la première personne à avoir commandé des produits Gallinée ?

Le jour de notre lancement, nous étions exposants au salon Pharmagora. Une pharmacienne a voulu absolument nous acheter un masque pour elle-même et a payé en liquide. On a gardé le billet, et il encadré au bureau depuis.

On le sait, tu es entourée d’une équipe de rêve…  mais au tout début, pendant combien de temps as-tu travaillé seule sur le projet Gallinée ?

Le projet est né en septembre 2014 et j’ai recruté la première stagiaire (coucou Auriane !) en mars 2016, donc un certain temps. Mais en réalité je ne me suis jamais sentie seule : j’ai été très soutenue par mes amis Anaïs, Yvonne et Tom qui sont tous actionnaires de la société. Et j’ai aussi rejoint un incubateur, ce qui m’a permis d’être en contact permanent avec d’autres créateurs. Mais ça fait du bien quand même d’avoir une équipe de rêve maintenant, je ne pourrais plus m’en passer.

Combien de stagiaires as-tu recruté eu ? Combien de personnes ont déjà travaillé chez Gallinée ?

La liste des Galinettes s’allonge avec le temps : Auriane, Sanaz (qui gère maintenant nos relations presse à Londres), Margaux, Elodie, Mathilde, Shanice, Catarina, Romain, Julia, Marjorie, Taouès. Et l’équipe actuelle : Esther & Léa qui ont été recrutées après leur stage, Diego, Tallulah et Constance. Donc ça fait beaucoup d’entretiens !

Chez toi/au bureau as-tu un musée Gallinée avec les récompenses, les premiers produits, premiers coffrets ?

J’ai un peu honte mais oui effectivement, j’ai un mini musée Gallinée : premiers essais de tubes, premier badge d’exposition avec inscrit « Marie Drago, Créatrice Gallinée », le menu de restaurant ou j’ai griffonné le premier concept… Et au bureau nous avons une étagère pour les récompenses, le fameux premier billet et maintenant notre Prix d’Excellence de la Beauté Marie Claire.

Si tu devais changer une chose/ la faire différemment dans ton parcours/carrière/projet Gallinée ?

Rien du tout ! Je vis ma meilleure vie, j’apprends plein de choses et je suis obligée dépasser mes peurs en permanence.

Sur une ile déserte, tu prends quel produit avec toi ?

Le savon sans savon parce qu’il fait vraiment tout : visage, corps, shampooing au besoin. Mais s’il y a un peu de place pour le Sérum Jeunesse aussi ça m’arrangerait !

C’est quoi la prochaine étape ? Gallinée vendu sur la lune ?

On a de la chance avec Gallinée, il n’y a aucune chance de s’ennuyer : on lance des nouveaux produits (#staytuned), de nouveaux pays, et chaque jour on fait des choses qui nous font peur ou qui nous font apprendre.

Ce mois-ci on prend un bureau plus grand, l’équipe commençait à être vraiment serrée, d’ailleurs, on prend toutes les recommandations sur comment en faire un bureau de rêve !

Der de der : plutôt fromage ou saucisson ?

Clairement fromage, j’essaye d’être végétarienne en 2019, c’est meilleur pour la planète.

Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre commentaire sera vérifié avant d'être publié

Votre cookbook pré & probiotiques à télécharger !

Nous avons collaboré avec Antonia Magor, nutritionniste, pour créer ce livre de recette unique.

25 recettes pour intégrer un maximum de prébiotiques et probiotiques dans vos repas et prendre soin de vos bonnes bactéries!

Obtenir le cookbook