Nous avons fait un shooting de nos produits et fait appel a une texture artiste et cosmetic stylist pour révéler au mieux les matières de nos produits pour notre nouveau site ! C’était la première fois que nous faisions appel a un texture artiste et, comme c’est un métier surprenant, on a décidé de lui poser quelques questions et de vous les partager. Notre conversation ci dessous :

Bonjour Sophie,

Est-ce que tu peux nous raconter en quoi consiste votre métier de texture artiste ?

Je travaille avec différentes marques et mon métier consiste essentiellement à rendre le produit aussi beau qu’il peut l’être, en rendant la texture la plus attractive possible. Il n’y a pas de règle, tout dépend de la texture. Il faut faire des tests, explorer de nouvelles choses et être créatif !

Comment êtes-vous devenue une texture artiste ?

J’ai étudié la photographie et j’ai commencé par travailler comme assistante pour différents photographes. L’un d’entre eux était spécialisé en beauté, et c’est venu assez naturellement lors d’un shooting je me suis dit « comment je pourrais faire en sorte que le produit soit beau ? ». Et les choses se sont enchaînées comme ça. Je n’ai pas réalisé tout de suite que je devenais une texture artiste, c’est venu progressivement. Les gens ont commencé à venir me voir pour me dire « oh, on aurait besoin de toi pour faire ce truc, tu sais, rendre les produits jolis ». Alors je pense que c’est comme ça que tout a commencé.

Et c’est un métier qui existe depuis longtemps ?

Avec le monde de la beauté qui s’agrandi, je dirai que c’est un métier d’avenir. Il y a 10 ou 15 ans, il y a pas autant de demande ; tout c’est accentué avec l’importance que prennent les réseaux sociaux. Les gens créent tout le temps de nouvelles choses, et ils veulent toujours plus d’originalité et de créativité dans leurs contenus. Donc ils font appel à nous, pour rendre l’ensemble plus joli visuellement.

Est-ce que vous faites tout par vous même ou est-ce que vous vous inspirez d’autres texture artistes ?

Évidemment je regarde ce que les autres font, je m’intéresse au travail des marques, ce qui se fait en ce moment, la tendance. Mais dans ce métier créatif, on ne peut pas savoir ce qui rendra beau ou non à l’avance, il faut faire des tests pour voir ce qui sera satisfaisant. Ça dépend beaucoup de la qualité du produit d’ailleurs. Comme j’ai étudié la photographie, j’ai été habitué à faire différents tests avant d’obtenir ce que je veux. Donc je procède exactement de la même manière pour les textures et pour voir ce qui rendra joli.

Est-ce que vous diriez que c’est un métier compétitif ?

Je ne sais pas vraiment, je pense qu’il y a davantage de texture artistes aux États-Unis, mais je ne sais pas combien nous sommes à Londres. Parce qu’il y a aussi des photographes qui font le travail de texture artistes eux-mêmes. D’ailleurs avant, les photographes préféraient pour la plupart faire tout faire eux-mêmes sur leurs shoots. Aujourd’hui ça a un peu changé et ils font de plus en plus appel à nous mais ça reste assez nouveau.

Avez-vous des conseils pour choisir LA bonne texture parmi tous les tests que vous faites ?

Toujours la première ! Non, en fait il n’y a pas de règles précises, parfois je choisi le premier test et parfois le trentième. Ça dépend beaucoup de la texture, par exemple une crème ou un masque seront souvent plus facile à travailler. Un sérum ou une texture huileuse devront être repris plusieurs fois avant de trouver la bonne consistance. Mais très souvent, on est plus détendu pour le premier essai, ensuite on en test plein d’autres et finalement, on revient aux bases.

Quel est le shoot le plus étrange que vous ayez vu ?

On travaille souvent avec des modèles mains pour des shootings, et mon préféré a été lorsque j’ai travaillé avec un modèle qui insistait pour avoir des serviettes chaudes appliquées sur ses mains toutes les 4 minutes pour shooter. Et c’était un shoot a l’intérieur. Je n’ai jamais eu plus d’explications.

Est-ce que vous travaillez uniquement sur les cosmétiques ou peut être sur la nourriture ?

Je fais de la cosmétique et un petit peu de boissons mais je ne trouve pas ça très intéressant parce que les marques de boissons ne sont pas très ouvertes aux nouvelles propositions. Elles n’aiment pas tester de nouvelles choses comme les marques de cosmétiques peuvent le faire, donc c’est moins stimulant. Je peux moins être créative et moi, ce que j’aime, c’est pouvoir tester de nouvelles choses et expérimenter !

Après avoir tester toutes nos textures, laquelle vous avez préféré travailler ?

J’adore le lait pour le corps, il est d’une belle couleur naturelle !

➡ Son compte Instagram